• Le temps passe, monotone,

    Mon humeur est plutôt morne,

    Mise sur le carreau sans ménagement,

    Par souci d'économie, soi disant,

    Flotte davantage un air de punition,

    Envers ceux qui ont une trop forte diction.

    Peut-être l'avant-goût d'une purge définitive,

    Commence ainsi le décompte d'une attente passive.

     

    Les privilégiés, on les reconnaît,

    Quelle que soit l'ère, ce sont les mêmes,

    Ceux qui, à tout, disent amen,

    Ceux qui aiment être consciemment manipulés.

    Les fameux "indispensables",

    Sans qui rien ne serait réalisable.

    Et le comble de la logique made in Centrair,

    On garde les prestataires au détriment des titulaires.

     

    Ainsi débute mon confinement,

    Trois mois et demi d'inactivité,

    Après l'attendu déconfinement,

    Une amertume difficile à cacher,

    Face aux injustices d'inégalité.

     

    © Little Shadow

     


    2 commentaires
  • Il est 22h30 , la journée se termine enfin. Je suis posée, assise sur une pile de palettes. J'ai envie de fumer, d'être entourée de vapeur nicotinique. Une dose de suicide supplémentaire. 

    Quelle direction peut-on prendre lorsque le monde n'en a plus. Que croire, que faire... Verra-t-on seulement la vie autrement avec tout ça... 

    Rien ne va plus. Mais toujours faire comme si, avoir ce visage serein, cette apparente insouciance. Alors que l'angoisse règne, le dépit, l'abattement, le découragement, l'abandon. 

    On s'entend dire que ce sont des périodes temporaires ; mais quand l'éphémère devient persistant... Quand on se voit diminué, même un court instant, quand notre environnement nous paraît inconnu, une forme d'exclusion déguisée. Ce sentiment que tout nous échappe et que la branche à laquelle on se raccroche ne peut nous retenir... Parce qu'elle ne sait plus, parce que ses ressources sont épuisées, parce qu'elle est lasse de tout ça.
    Je tire une dernière taffe. J'espère rentrer à bon port cette fois ci. Dans des rues désertes, il est tellement facile de se perdre...
     
    Little Shadow 

    5 commentaires
  • Comment gérer la différence,

    Quand on est jeune sans trop de bon sens,

    J’suis dans ma bulle, un peu à l’écart,

    A midi, il est toujours midi moins le quart.

     

    J’suis en avance, mais me sens en retard,

    J’sais pas gérer cette pression pesante,

    Je veux me libérer de cette envie pressante,

    Cette envie de tout quitter, allez j’me barre.

     

    Sales gamins que nous sommes,

    La méchanceté n’est pas économe,

    T’essayes de faire le bien,

    Et tu récoltes des insultes en putain.

     

    J’sais plus où je suis, j’sais plus où je vis,

    La réalité est un semblant de paradis,

    Mais si j’me fonds dans le moule,

    C’est clair que je coule.

     

    J’prends sur moi et j’encaisse,

    Je ramasse au hasard quelques pièces,

    Ces p’tits sourires qui évitent le pétage de plomb,

    Car au final, qu’est-ce qui tourne bien rond….


    4 commentaires
  • Les personnes de signe scorpion sont des passionnées, peut-être un peu trop parfois, mais c'est ce qui fait notre charme ^^. Quoi de mieux qu'une rose pour symboliser cette passion. Une fusion végétalisée dans ce tatouage.

    Tatouage réalisé par HTAM TATTOO, à la convention de la Rochelle 2018.

    Le scorpion et la rose

     


    votre commentaire
  • Nous n'avons pas de pouvoir sur le temps, mais nous avons tous un phare qui nous guide afin de voir l'horizon sous un ciel le plus dégagé possible.

    Tatouage réalisé par HTAM TATTOO, à l'atelier de la Belle Excuse, à La Tranche-sur-Mer.

    Phare et sablier


    votre commentaire