• Persiste

    J’aimerais revenir en arrière, éteindre certaines lumières et en allumer d’autres. Laisser se déployer mes ailes plutôt que de supporter les chaînes qui les enserrent. Être moi et pas ce que les autres ont voulu que je sois. Respirer car le souffle me manque. Avoir les yeux brillants de joie et non de mélancolie. Mais cette bande ne se rembobine pas, on ne peut que se la repasser et l’idéaliser.

    Un mal être que je transporte depuis l’adolescence, fardeau devenu compagnie. Enfermée dans une bulle que tu avais réussi à fissurer et qui s’est refermée depuis que tu n’es plus. Où sont passés nos rêves, nos espoirs d’une vie qui nous ressemble ? Des grains de sable partis en voyage dans l’oubli. Il suffit que je t’évoque pour que les larmes frôlent mes yeux ; c’était juste une poussière.

    Noir ou blanc, mineur ou majeur, la partition de ma vie s’égrène selon ces gammes. Dièses et bémols qui vont et viennent, des blessures qui cicatrisent et d’autres saignant encore. La tempête fait rage, les accalmies se font rares ; dans ma tête, les pensées ne se reposent jamais, elles tourbillonnent, creusent des sentiers sinueux qui finissent par me donner la migraine.

    Pause… Entrevoir un semblant d’espoir, un renouveau. Au bout de cette plume, au bout d’un clic ; dans le son de ta voix qui persiste pendant mon sommeil.

     

    © Little Shadow

    « FinalementLe vol d'une feuille »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Février à 20:46

    Tu entrouvres une part de ton monde dans ce texte... et c'est beau à lire

    2
    Vendredi 24 Février à 10:19

    Quand on lit ton texte magnifique, on a l'impression d'être submergé par un océan de désespoir ...... Espérons que le naufragé n'aura pas à attendre trop longtemps celui qui va le sauver ! Courage ...

      • Vendredi 24 Février à 21:05

        Merci beaucoup pour tes mots  Eymèle :)

    3
    Mardi 28 Février à 21:07

    J'adore quand tu fais tomber les vers pour la prose... Il y a quelque chose de tellement puissant dans ce que tu renfermes en toi, la magie nous laisse bouche bée, emportés par le courant et rejetés trop tôt sur le rivage...

    Je ne doute pas un instant qu'un jour viendra où ton coeur saura faire de cette tristesse ta plus grande joie, après tout, tu es si riche de tout ça...

    Tu ne vois pas le chemin que tu parcours, mais je suis sûre qu'un jour tu te retourneras, et cet ange qui t'as quitté trop vite brillera en toi, et plus comme une étoile lointaine; tu pleureras toujours, ton coeur se serrera mais elle est là, en toi, après tout, ne doit-on ne jamais quitter un être aimé ? Fais lui confiance <3

    Elle veille sur toi...

    Alors prends ce soleil que tu as dans le cieux, mets le dans tes prunelles, remonte tes manches, ressors ces rêves du placard, fais les comptes et persiste. Tu ne crains rien, puisqu'elle est là. Tu n'es pas condamnée à être toujours celle que tu as été ; qui a dit qu'il n'y aurait pas de rechute ? Qui a dit que ce serait facile ?

    Mais on y arrive toujours, crois-moi.

    En espérant t'avoir au moins réchauffé le coeur,et s'il s'en faut, insuffler un peu d'espoir,

      • Mardi 28 Février à 21:34

        Fin de lecture, et je ne sais que dire. Merci infiniment pour ta bienveillance qui me touche profondément.

         

      • Jeudi 2 Mars à 21:09

        De rien...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :