• Pensées du 3 juin 16

    Nos yeux se sont promis ce qu'aucun mot n'aurait su dire.

     

    Apprenez à donner de votre absence à ceux qui n'ont pas compris l'importance de votre présence.

     

    Le temps n'aide pas à oublier, mais à s'habituer.

     

    Trouve toujours une raison de rire, ce n'ajoutera peut-être pas des années à ta vie, mais ajoutera de la vie à tes années.

     

    "Pour tous ces mots qui n'auront jamais franchi le seuil de mes lèvres. Pour toutes ces phrases évanouies. Pour mon silence. Pour tous ces mots que je n'ai jamais pu te dire. Pour ma colère, mes larmes, ma rancoeur et mon dégoût. Pour cette relation avortée. Et pour l'espoir qui renaît, toujours."

    « Amitié conceptuelleDéroute »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :