• Pensées du 18 fév 16

    On connaît vraiment une personne à la façon dont elle nous traite lorsqu'elle n'a plus besoin de nous.

     

    Souvent on critique la vie des autres, mais on ne connaît pas le prix qu'ils ont payé pour être là où ils sont aujourd'hui.

     

    Si tu veux vivre une vie heureuse, attache-toi à des buts. Pas à des personnes ou à des choses.

     

    N'aie pas peur de te confier à quelqu'un, car à la fin tu obtiendras deux résultats : une personne de confiance à vie ou une leçon à vie.

     

    Les plus belles larmes sont celles de la nostalgie, parce qu'elles sont nées des rires qui ont disparu, des rêves qui ne sont pas terminés et des souvenirs qui ne se faneront jamais.

    « Pensées du 7 fév 16A côté »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Février 2016 à 16:35

    Bonjour,

    je suis passé tout à fait par hasard, j'ai eu envie de m'attarder sur les pensées du 18 février .

    Il est tout à fait vrai que certaines personnes montrent la façon dont elles nous traite lorsqu'elles n'ont plus besoin de nous: bien souvent , trop souvent elles nous considèrent comme de vieux mouchoirs en papier que l'on ne tient pas à garder. Il y en a beaucoup, quelques uns sortent heureusement du lot .....

     

    Il est non moins vrai que l'on a tous, sans exception ce défaut de critiquer la vie des autres, peut-être parce que cela nous dérange qu'ils ne soient pas comme nous.... Devinons nous ce qu'ils ont endurés, ce qu'ils ont souffert ? n'oublions pas non plus que "la mesure dont nous jugeons les autres sera également utilisée pour nous juger ."

     

    Je suis tout à fait en accord avec cette troisième pensée, de s'attacher à des buts plutôt qu'à des personnes. Les personnes sont bien trop changeantes (bien qu'il y ait comme je le disais plus haut certaines qui sortent tout de même du lot)

     

    oui en se confiant à quelqu'un il y a deux possibilités: soit nous aurons à faire face à un bavard impossible qui trahira notre confiance, ou alors il gardera le silence et sera un vrai ami .

     

    Pour les plus belles larmes je suis là encore en accord total . Nos plus larmes viennent de souvenirs, de moments qui nous ont fait vibrer le cœur, l'âme. Ces moments ne peuvent pas passer, ne peuvent pas se faner, ils sont devenus inséparables de nous .

     

    Bien amicalement

    claude cool

      • Dimanche 21 Février 2016 à 10:05

        Merci pour ces analyses intéressantes et merci pour ton passage sur mon blog :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :