• Malade et alors ?

    Semblable à la chute d'un couperet...

    Je me suis sentie vidée, désemparée,

    Il m'a fallu du temps pour digérer,

    Et frôler la mort pour me réveiller.

     

    Toujours non remise de sa disparition,

    Cette annonce a créé en moi une implosion.

    La vie m'importait déjà si peu,

    Peut-être espérais-je la rejoindre aux cieux...

     

    J'ai voulu me jouer d'elle,

    En étant toujours plus rebelle ;

    Je brûlais la vie avec ivresse,

    Toujours repousser les limites sans cesse.

     

    Jusqu'à ce que mon corps clame "ça suffit !"

    Ont refait surface les questions longtemps enfouies ;

    Je dois me défaire des chaînes qui m'entravent,

    Pour ne pas rester à vie leur esclave.

     

    Aujourd'hui, ça fait dix ans qu'on cohabite ;

    Son occupation est en général discrète,

    De temps en temps elle me rend visite,

    Je la provoque seulement par mes pensées secrètes.

     

    Grâce à elle, je suis rentrée dans le droit chemin ; 

    La vie rayonne avec des tons différents

    Mais n'est pas devenue amère pour autant ;

    Désormais je profite des p'tits bonheurs avec plus d'entrain.

     

    © Little Shadow

    « Jour de sortieCes poisons qui serpentent... »

  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Mai 2014 à 19:36

    Triste et splendide..*_*

    Que dire de plus que : j'adore ?!

    2
    Dimanche 25 Mai 2014 à 09:30

    Merci beaucoup, ça me touche :)

    3
    Dimanche 25 Mai 2014 à 18:17

    De rien :) Tu peux l'être, ton texte est vraiment superbe..

    4
    Vendredi 15 Septembre 2017 à 10:25

    Bonjour

    bien triste poesie mais on a besoin de vider son sac, de se sortir les maux par des mots

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :