• Eymèle & LittleShadow en duo

    Certains la connaissent déjà, mais j'invite les autres curieux du net à découvrir Eymèle et son blog de photomontages dont elle a fait une passion. Elle a appris sur le tas et a parfait sa technique grâce à des tutoriels. Sa personnalité ressort à travers ses compositions ; les univers sont variés, à la fois sombres et colorés, actuels et vintages. 

    Il était tout naturel que je fasse appel à son talent pour réaliser la couverture de mon recueil "Vers d'un monde fragile" que vous pouvez voir ICI. Et puis, au fil du temps et à force d'explorer son blog, je me suis dit qu'il serait intéressant de marier l'écriture avec ses photomontages, car ils sont véritablement une source d'inspiration.

    Donc, c'est dans cette rubrique que ce projet à deux va voir le jour. En espérant que ça vous plaise !

     

    © Little Shadow

  • Profondeur abyssale

    C'était la goutte d'eau,

    Celle du dernier soubresaut,

    Sur une échelle de un à dix,

    Vingt en dessous des abysses.

     

    Il n'y a pas de mots pour décrire cela,

    Il a épuisé tous les mots du dictionnaire,

    Il ne souhaite à personne de vivre ça,

    Regarder son défilé vers le cimetière.

     

    Il y a des gens qui gravitent autour de lui,

    Pour eux, il veut briller comme le soleil qui luit,

    Mais la faucheuse veut prendre le pas,

    Il ne doit pas avoir sa place ici bas.

     

    Son cœur est accéléré en continu,

    Au moins, là-dessus, il reste assidu,

    Il bat pour qu'il voit leurs visages,

    Qu'ils ne s'effacent pas comme un mirage.

     

    Il les entends, mais ne les écoute point,

    Est-il possédé par l'esprit malin ?

    Il se déteste et s'enferme dans son malaise,

    La douleur et la souffrance prennent leurs aises.

     

    Il est aveugle, totalement,

    Il a perdu la vue à un certain moment,

    Mais lequel ? Il ne sait que répondre,

    Tournent les aiguilles de la montre.

     

    Le temps passe et il dégénère,

    Il inspire pitié autant que la misère,

    Il est transpercé de pulsions,

    Il cède finalement à l'impulsivité de ses démons.

     

    Il a envie de crever de sa honte,

    L'inutilité le dompte,

    A quoi bon vivre ?

    Si c'est pour les faire souffrir...

     

    © Little Shadow

    (tout sur l'image ICI)


    4 commentaires
  • Ruines

    Elle ne sait plus où mettre les pieds,

    Des obstacles de toutes parts,

    Les débris d'un cauchemar,

    Anéantie, elle s'assied.

     

    Au clair de lune,

    Plus désolé apparaît ce paysage,

    Ces tours sont de fragiles dunes,

    Qui peuvent tout emporter sur leur passage.

     

    La rare végétation s'assèche,

    De mourir elle se dépêche,

    Pour mieux se fondre dans le décor,

    Ne plus renvoyer l'image d'un trésor.

     

    Le temps s'est-il arrêté ?

    Combien de temps s'est écoulé ?

    Les larmes sont figées,

    Dans le pierre, imprégnées.

     

    Elle, seule survivante,

    Semble avoir succombé,

    Elle est passée à l'étape suivante,

    Dans le sol, elle est enracinée.

     

    Sur ses épaules, elle porte le poids de cette misère,

    Un lourd fardeau mis en lumière,

    Pour essayer d'effacer le silence de ce désert,

    L'illusion d'un infime espoir éphémère.

     

    © Little Shadow

    (tout sur l'image ICI)


    2 commentaires
  • Fantôme

     

    Cabane perdue en pleine forêt,

    On aimait s'y cacher,

    Aux craquements de bois on sursautait,

    Lorsque la cheminée crépitait.

     

    C'est la pleine lune ce soir,

    J'ai du mal à m'endormir,

    J'ai besoin de nos souvenirs,

    Je pars seule dans le noir.

     

    Comment est-ce possible ?

    Une auréole de lumière imperceptible,

    Te voilà dans ton plus bel habit,

    Tu illumines la nuit.

     

    Je n'ose m'approcher,

    Mais aimerais tellement t'enlacer,

    Je me contenterai de te contempler,

    Car vision éphémère tu es.

     

    © Little Shadow

    (Retrouvez l'image ICI)


    4 commentaires
  • Le seigneur du désert

     

    Est-ce vous mon cher Saint-Exupéry,

    Qui bravez l'érosion du sable,

    Sous une chaleur qui donne le tournis,

    Dans une droiture impeccable ?

     

    Le retour du Petit Prince vous espérez,

    Gardien de confiance de son épée,

    Cet arbre serait-il son enveloppe charnelle,

    Dont vous attendez un signe surnaturel ?

     

    "Quand on est tellement triste,

    On aime les couchers de soleil",

    Vous voyez, sur vous il veille,

    Il signe et persiste.

     

    Fièrement vous prenez la pose,

    Comme le ferait sa rose,

    Et là, sous nos applaudissements,

    Elle se déposera à vos pieds, sagement.

     

    © Little Shadow

    (Retrouvez l'image ICI)


    6 commentaires
  • Echec et mat

     

    La route était toute tracée,

    Pas le temps de se disperser,

    Tout était programmé,

    Avant même que je sois née.

     

    Pas de nuances de gris,

    Noir ou blanc et souris,

    Pas besoin de réfléchir,

    T’as quelque chose à dire ?

     

    Une complicité entre le faible et le fort,

    Entre l’élève et son mentor,

    Entre l’esclave et son maître,

    Qu’il est impossible d’envoyer paître.

     

    L’admiration ou la peur ?

    La contrainte ou la ferveur ?

    Des sentiments antithétiques,

    Maintenant marque de fabrique.

     

    Lorsque j’ai quitté sa route,

    Arrivée au bout était la sienne,

    Ce fut le début de ma déroute,

    Qui n’aura pas été si vaine.

     

    Pour sûr la vie est un combat,

    Ainsi l’avait dit le roi,

    J’ai pleuré une certaine date,

    J’ai aussi gagné, échec et mat.

     

     

    © Little Shadow


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique