• Cycle sans fin

    Perdue dans un dédale de sentiments,

    Rêves fous ancrés profondément,

    Ceux qui rendent heureux, forcément,

    Mais devant lesquels on recule prudemment.

     

    La peur envahit mes sens,

    Assise dans ma diligence,

    Je regarde le bonheur à travers la baie vitrée,

    Je souris d’un air navré.

     

    Un p’tit brin de lâcheté,

    Un semblant de vie tout tracé,

    A cette règle ne pas déroger,

    Trop de dérives traversées.

     

    Passer à côté de certaines choses,

    Mais au fond c’est pour la bonne cause,

    Du moment que l’autre ne souffre pas,

    Ce pour quoi je suis née ici bas.

     

    Solution de facilité,

    Telle est ma devise ancrée,

    A la naissance ainsi programmée,

    Dans ce confort piège je me complais.

     

    Je vous saoule alors de mes maux,

    Qui se propagent dans un écho,

    Pour finir dans l’oubli de mes mots,

    Infinité de cycles infernaux.

     

    © LittleShadow

    « BarrièresL'amour en noir »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Février à 11:08

    Non, tu ne nous saoules pas! Ton poème est magnifique, mais bien triste!

      • Mardi 26 Février à 18:27

        C'est tellement l'impression que je ressens. C'est gentil Eymèle, merci d'être toujours aussi fidèle et présente.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :